Soutien à la jeunesse en situation précaire (juin 2019 – juin 2020)

Cet appel à projets vise à soutenir les actions favorisant une prise en considération des enfants et des adolescents, par la famille comme par la société, et à prévenir leur exclusion et leur marginalisation.

Contexte des actions à mettre en place

Cette « jeunesse en situation précaire » regroupe des réalités multiples et ne représente pas une population homogène : il peut s’agir de jeunes en rupture totale avec leur famille, de jeunes vivant dans les rues de façon plus ou moins longue (les dernières estimations de l’UNICEF concernant le nombre d’enfants des rues au Maroc s’élèvent à près de 25 000 enfants sans domicile fixe, dont un quart vivrait à Casablanca), de jeunes étant en contact avec leur famille mais réduits à la mendicité, de jeunes candidats au départ.

Le Plan d’action national de l’enfance (PANE) 2006-2015

Malgré cette multiplicité de parcours, tous ces jeunes sont néanmoins en situation de grande vulnérabilité. L’exclusion de ces enfants ou adolescents est souvent double : physique et sociale. Généralement exposés à des conditions très défavorables, ils ont pu être mis à l’écart avec, sans ou par leur famille, et ont dû développer des conduites adaptatives. Cette vie mène souvent à un processus de désocialisation et peut même les exposer à des conditions d’insécurité très fortes (violences physiques et sexuelles, exploitation, privations, dénuement, maladies), qui influencent leur rythme de vie et leur rapport à leur propre corps, avec la tentation d’altérer leurs perceptions par la prise de drogues.

Le Plan d’action national de l’enfance (PANE) 2006-2015 a affirmé la protection des droits des enfants au niveau de la santé, de l’identité, de la participation et de l’accès à l’éducation. Les ministères du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, de la Jeunesse et des Sports, de l’Intérieur, de la Santé, de la Justice, de l’Education nationale, de l’Emploi sont parties prenantes de cette politique.

L’INDH a permis de financer les actions d’associations de protection de l’enfance sur le terrain.

L’engagement de la France au Maroc

L’engagement pris par sa Majesté le Roi Mohammed VI à lutter contre le phénomène des enfants en situation de précarité dans les rues du continent africain, a été réitéré dans un message royal lors du dernier sommet Africités.

Avec cet appel à projets, l’Ambassade de France souhaite accompagner cette dynamique et appuyer les associations pour répondre aux problématiques soulevées au Maroc, dans le cadre du renforcement des relations partenariales françaises pour accompagner la jeunesse africaine, et de la mise en oeuvre des engagements pris par le président de la République à Ouagadougou le 28 novembre 2017.

Quels types de projets sont soutenus ?

Les associations sont encouragées à proposer des projets menés en partenariat avec les acteurs institutionnels locaux. Le projet doit être au bénéfice final des enfants ou adolescents (mineurs). L’implication et la participation directe et active des jeunes précaires pris en charge est obligatoire.

Il est souhaitable que le projet puisse être pérennisé et dupliqué. Les expériences pilotes seront étudiées avec attention.

Les initiatives concernées sont multiples, dès lors qu’elles concernent :

– le développement d’actions de prévention (lutte contre la violence, éducation à la communication non violente, aide à la précarité sociale des familles, soutien administratif pour
l’enregistrement et la scolarisation des enfants, sensibilisation aux méfaits des drogues…)
– l’accompagnement des enfants et adolescents en situation précaire, (animation, prise en charge, soins de santé, soutien psychologique…), développement des capacités de résilience ;
– le soutien à la démarche de réinsertion (suivi psychologique, lutte contre les addictions, suivi éventuel de leur famille si une réponse concrète aux facteurs à l’origine des difficultés est apportée, accompagnement aux démarches administratives, enseignement, formation…)

Date de validité de l’appel à projets et financement

Les projets proposés devront s’effectuer en une année, entre juin 2019 et juin 2020.

Le financement sera compris entre 100 000 et 200 000 dirhams marocains. Un co-financement de 10% du montant global du projet est requis.

L’Ambassade de France s’engage à soutenir les associations sélectionnées financièrement à travers une subvention et à accompagner le développement du projet : les associations retenues bénéficieront des sessions de formation organisées dans le cadre du programme PISCCA (Projets Innovants de la Société Civile et des Coalitions d’Acteurs).

Les associations intègreront le réseau des associations soutenues par le pôle gouvernance de l’Ambassade de France et pourront bénéficier de l’expérience des associations marocaines faisant face à des problématiques similaires.

Les projets sélectionnés bénéficieront d’une visibilité sur le site internet et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France. Les actions des associations seront présentées lors des réunions de coordination entre les bailleurs internationaux.


Téléchargement du dossier d’Appel d’Offres
« Soutien à la jeunesse en situation précaire
(juin 2019 – juin 2020) »

Hicham AmbFRSoutien à la jeunesse en situation précaire (juin 2019 – juin 2020)