“Connexions Citoyennes”, un MOOC pour favoriser l’action citoyenne en Afrique francophone

En moins d’une décennie, l’explosion des médias en ligne et l’exigence croissante d’une action publique plus efficace en Afrique ont laissé entrevoir des opportunités innovantes dans le domaine de l’initiative citoyenne qui sont connues sous le terme de « CivicTech ». Des outils numériques sont aujourd’hui disponibles, mais le manque de connaissances et l’absence d’un écosystème dynamique freinent le développement de ces projets.

En réponse, l’agence française de développement médias CFI, filiale du groupe France Médias Monde, qui agit pour favoriser le développement des médias en Afrique, dans le monde arabe et en Asie du Sud Est. lance un MOOC gratuit, une formation en ligne gratuite, pour favoriser l’action citoyenne en Afrique francophone, qui débutera le 19 octobre.

Contexte et enjeux stratégiques du projet

En Afrique francophone, le web citoyen se développe à la faveur d’un accès facilité au numérique et d’une démocratisation progressive des pays. En moins de dix ans, l’usage du téléphone mobile s’est imposé massivement, et avec lui celui des applications numériques et des réseaux sociaux.

Ce nouveau contexte politique et technologique a favorisé l’émergence d’initiatives citoyennes novatrices mobilisant les opportunités du numérique à usage démocratique, que l’on désigne sous le terme générique de « Civic Tech ».

En soutenant cette dynamique, ce projet au croisement des enjeux du numérique, de la jeunesse, de la gouvernance démocratique, du Genre et de l’innovation, répond aux engagements de la Présidence, de nos tutelles et de l’AFD. Le projet constituera par ailleurs un levier de partage et de valorisation de l’expertise française, via la mobilisation d’un réseau d’acteurs associatifs et institutionnels nationaux, solide et reconnu, que CFI a l’habitude de fédérer.

Ce projet s’inscrit également dans une dynamique de soutien à la francophonie, dans un secteur où ses membres africains accusent une moindre maturité par rapport à leurs partenaires anglophones.

Objectifs et contenu du projet

L’objectif général du projet est de contribuer à la participation citoyenne des jeunes hommes et femmes, et au contrôle citoyen de l’action publique en Afrique francophone au travers des usages numériques. Les objectifs spécifiques du projet sont de faire connaître les possibilités offertes par les Civic Tech aux populations et aux autorités et de renforcer les capacités des jeunes acteurs et actrices à travailler en réseau, à mettre en œuvre et à promouvoir des solutions Civic Tech. Il est mis en œuvre sur 3 ans.

Les bénéficiaires finaux du projet sont les jeunes porteurs et porteuses de solutions citoyennes et numériques, qui seront accompagnés et renforcés dans leur capacité d’innovation et de mise en réseau, ainsi que les pouvoirs publics et les institutions, qui pourront prendre appui sur les dynamiques initiées pour la conduite de politiques publiques plus efficaces et participatives, en se rapprochant de leurs administrés. Les OSC et les médias et plus globalement l’ensemble des populations bénéficieront aussi indirectement de ce projet. Le projet se déroulera sur l’ensemble des pays d’Afrique membres de l’OIF (hors Seychelles).

Le projet est structuré en trois composantes principales visant à i) sensibiliser massivement aux opportunités du numérique à usage citoyen (campagne de communication, MOOC, etc.), ii), accompagner les jeunes porteurs de projets innovants (dispositif d’incubation collectif et individuel sur mesure), et iii) structurer une communauté Civic Tech (conférences internationales, plateforme virtuelle, création d’un réseau de point focaux, hackatons avec des collectivités locales, etc.).

Intervenants et mode opératoire

L’Agence française de développement médias (CFI), opérateur de l’Etat français, assure la maîtrise d’ouvrage du projet à travers une convention de subvention unique avec l’AFD. Il recourt à des opérateurs sélectionnés sur appel d’offres pour la réalisation des principales prestations (création du MOOC, incubation, évènements, etc.).

Le projet s’appuie sur le réseau diplomatique et culturel du MEAE, avec lesquel une convention de partenariat institutionnel sera signée.

Coût et financement

Le projet est mis en œuvre pour un montant de 3,25M€, financé en subvention par l’AFD (2,9M€ sur programme 209), CFI (300K€) et le MEAE (50K€).

Principaux effets attendus

Le développement d’une Civic Tech en Afrique francophone permet de renforcer l’inclusion, la légitimité et l’efficacité de l’action publique, en permettant une gouvernance plus participative et transparente. Il soutient l’émergence de jeunes leaders qui proposent des solutions innovantes d’expression et de contrôle citoyen, accessibles à toutes et à tous. Il permet également de renforcer le rôle du numérique comme levier de participation des femmes dans la vie publique.

Teaser de Présentation

adminAssoFrMa“Connexions Citoyennes”, un MOOC pour favoriser l’action citoyenne en Afrique francophone